Accueil | Sport | Décès de Joseph Koto..
Décès de Joseph Koto : L’élogieux parcours du « Boud’Chou » de la Vieille Dame
WELI INFO
vendredi 15 octobre, 2021 - 9:38

Le football sénégalais est endeuillé suite à la disparition brutale de Joseph Koto à 61 ans, ce jeudi soir suite à un malaise dans un hôtel de la place. Plongée dans le parcours élogieux du « Boud’Chou » de la Vieille Dame.

De son vrai nom Joseph Marie Koto, ce virevoltant attaquant des années 70 sous les couleurs de la vieille Dame, la grande Jeanne D’arc de Dakar et du Sénégal, plus tard, a toujours été dans tous les attelages techniques du football sénégalais après sa carrière de footballeur.

Sa dernière mission était de diriger l’équipe nationale locale et olympique pour les trois prochaines années. Hélas, il ne la terminera pas malgré une valeureuse deuxième place au COSAFA Cup en Afrique du Sud, le 18 juillet passé. Une prouesse parmi tant d’autres puisqu’il a, par le passé, conduit à la quatrième place l’équipe nationale U20 lors du mondial de la catégorie en 2015.

Sa Jeanne d’Arc de Toujours

Il réussit à faire le doublé de l’UFOA en 2009 à Cotonou et en 2011 à Dakar. De Sadio Mané à Ibrahima Niane passant par Moussa Wagué ou encore Krépin Diatta, pratiquement les 2/3 des des jeunes footballeurs sénégalais qui régalent en équipe A, ont eu à passer sous ses ordres.

Centenaire en cette fin d’année 2021, la JA de Dakar est dans l’incompréhension totale après la disparition de son redoutable attaquant surnommé Bou’d’chou. Son décès a sonné les différents sympathisants de la Jeanne D’arc de Dakar devenu l’ombre d’elle-même au fil des années.

Des pelouses au banc, la reconversion réussie

Une équipe qui l’a accueilli, bercé et révélé aux yeux du monde. Il fera un petit passage à Monaco avant de revenir à la JA pour ensuite s’envoler en Arabie Saoudite.

Boud’Chou comme l’appelait ses coéquipiers, terminera sa carrière de footballeur à la vieille dame avant d’ouvrir de nouvelles pages de sa vie à travers une carrière d’entraîneur dont nous connaissons la suite. Une reconversion réussie.

Avec la Ja, il a atteint la demi-finale de la Ligue africaine des Champions en étant adjoint de coach « Gaucher » avant de devenir entraîneur principal avec le temps.

Patriote jusqu’au dernier souffle

Sa mort confirmera qu’il a, toute sa vie durant, mis en avant l’esprit patriotique puisqu’il est tombé pour la dernière fois après une rencontre consistant à élaborer une liste de joueurs en perspective des prochaines échéances de la sélection locale.

Koto s’en va aux côtés de son illustre président, Omar Seck sans revoir la JA dans l’élite du football sénégalais. Mais surtout sans caresser cette coupe d’Afrique des nations tant convoitée par des générations et des générations.

 

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non l'opinion de weli.info
Total: 0

laissez un commentaire


Parmi les conditions de publication: ne pas offenser l'écrivain, les gens, les choses sacrées, ou attaquer les religions ou le divin, et s'abstenir de toute incitation et insultes racistes.