Accueil | Régional | Marché aux poissons ..
Marché aux poissons de Tambacounda : mareyeurs dénoncent la gestion du directeur Adama Signate
B.N.BA
mardi 23 novembre, 2021 - 12:34

Occupé par les commerçants au début de la pandémie de Covid 19 pour désengorger le marché central, le marché aux poissons de Tambacounda fait actuellement face à un manque d’eau qui y compromet l’hygiène. Les mareyeurs accusent le directeur dudit marché qui rejette l’opprobre  sur la mairie de Tambacounda.

Des écailles de poissons de quelques jours mélangé à la terre sont collés au carrelage rendant inidentifiable sa couleur .Des passages trempés de liquides échappés des paniers de poissons rendent les allées presque impraticable, ce lundi 22 novembre 2021.

Les mareyeurs dénoncent et accusent

La situation du marché ne leur plait guère. Elle ralentit leur commerce vital et rend ce lieu moins attrayant leur commerce « Ce marché est sale. La gestion n’est pas bonne. Il n’y a pas d’hygiène. C’est l’insalubrité totale avec un manque crucial d’eau. Il génére  beaucoup d’emplois mais il n’est pas géré comme il faut .Vous voyez, on vend des produits destinés à la consommation sous les eaux et à côté des ordures  », déplore Birame SOW sur un ton amer, les yeux grands ouverts. La tenue un peu mouillé avec quelques écailles, le quadragénaire de teint noir interpelle les autorités de la région « Elles doivent veiller à la propreté de notre lieu de travail. La situation dans laquelle il se trouve est inconcevable » lance t’il. Non loin de lui, Coumba n’a d’yeux que pour les gros poissons qu’elle présente fièrement .Assise sur son banc en face de sa table, elle est entouré par des caisses. La trentaine révolue,  elle estime que l’état du marché  peut faire chuter leur commerce et il faudra que le responsable du marché conjugue davantage des efforts pour que la question de l’eau soit réglée. « On aurait voulu que notre lieu de travail soit dans un autre état et que l’argent que nous versons serve au moins à régler le problème de l’eau et de  l’insalubrité.

L’administration apporte une réplique

Pointée du doigt, Adama Signate s’est lavé à grand eau .Elle dégage en touche les allégations du mareyeur SOW. Malgré que l’hygiène fait défaut, le directeur soutient que deux fois par semaine, il est procédé à un nettoyage .Mais, faute du liquide précieux, l’opération est très compliquée .Cette situation n’est pas due à une absence de robinet .Mais, « au non-paiement d’un arriéré de 800.000FCFA », explique Adama Signate. Auparavant avant la nomination du directeur Signaté, le marché était géré par la mairie. « Celle-ci ne s’attendait pas à ce que le marché soit géré par quelqu’un d’autre ou une autre structure .Et de ce fait elle n’a pas payé cet arriéré de 800.000fcfa », soutien t’il.

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non l'opinion de weli.info
Total: 0

laissez un commentaire


Parmi les conditions de publication: ne pas offenser l'écrivain, les gens, les choses sacrées, ou attaquer les religions ou le divin, et s'abstenir de toute incitation et insultes racistes.