Accueil | Économie | Formation profession..
Formation professionnelle : Dr Mame Aby Sèye, Directrice Générale 3FPT fait le point
Fa Diakhate Fadiga
mercredi 24 mars, 2021 - 9:58

Face à la vague de jeunes qui arrivaient sur le marché du travail sans les compétences attendues des diplômes, les entreprises étaient obligées de monter au front : il fallait reformer les profils ciblés, les formater, avant de les recruter. Cela, dans le meilleur des cas. Au pire, les demandes d’emploi ne correspondaient pas du tout aux offres.

Cette anomalie impactait négativement les entreprises et, par conséquent, limitait les performances de l’économie nationale dont elles sont le levier principal. Sans compter les conséquences sur le taux de chômage. L’Etat décida alors de mettre les choses à l’endroit en créant, en 2014, le Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT).

Au seuil de la cinquième année d’exercice du 3FPT, sa Directrice générale, Dr Mame Aby Sèye, en poste depuis avril 2019, fait le point Si elle laisse entendre que le chantier reste immense, la patronne du Fonds salue les pas déjà accomplis en vue de faire correspondre les offres de formation à la demande du marché de l’emploi et, au bout du compte, aux objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE), du Plan de Relance de l’Economie Nationale (PREN), les référentiels des politiques publiques.

«  Le renforcement du capital humain constitue un des axes prioritaires de la politique du gouvernement. L’un des fondements de cette orientation réside dans l’insuffisance notoire de ressources humaines qualifiées constatée dans tous les secteurs de l’économie (6% seulement de la population active à une qualification professionnelle et moins de 10% des jeunes de la tranche d’âge 15-24 ans sont dans des dispositifs de formation) ».

Le 3FPT a pour missions essentielles le renforcement de la compétitivité des entreprises, la hausse de leur productivité, mais aussi l’accroissement de la qualification professionnelle des jeunes et leur employabilité.  Explique la patronne du 3fpt

« Il s’agit ainsi de mettre en adéquation les besoins des entreprises, donc de l’économie nationale, avec la formation, afin d’agir sur l’employabilité des jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Un constat avait été fait : on retrouvait sur le marché de l’emploi des jeunes avec des compétences qui n’étaient pas forcément adaptées aux besoins des entreprises. Elles étaient ainsi obligées de reformer ou de reformater ces jeunes. Sous ce rapport, la mise à la disposition des entreprises de jeunes formés, formatés avec toutes les compétences et qualifications requises pour développer l’économie nationale était un défi majeur à relever ».

Un défi que le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky Sall, a décidé de relever. Ainsi, dans le cadre du PSE (Plan Sénégal Emergent, Ndlr), à travers notamment l’axe stratégique « Renforcement du capital humain.

La création du 3FPT est l’aboutissement d’une réforme profonde du système de financement de la formation professionnelle conduite par le gouvernement du Sénégal avec l’appui de partenaires au développement. Aujourd’hui, dans nos investissements, il faut savoir que 50% de la CFCE sont dédiés au guichet « Entreprises et organisations professionnelles ».

« «  Le deuxième guichet, qui occupe une place centrale dans le déploiement de l’action publique, est celui qui accompagne les jeunes. Aujourd’hui, tout jeune en quête de formation professionnelle, de qualification, de métier… peut valablement prétendre à un accompagnement et à un financement émanant de ce guichet.  Nous avons un troisième guichet opérationnel, qui accompagne les établissements de formation professionnelle et technique. Vous comprendrez la pertinence de la mise en place de ce guichet : on ne peut pas envoyer des jeunes dans des centres de formation professionnelle et technique si ces centres n’ont pas un plateau technique relevé ».

L’employabilité des jeunes et des femmes a toujours été au cœur des priorités du 3FPT depuis sa création en octobre 2014. Cette option a été concrétisée par la mise en place d’un guichet spécifique dédié aux financements des demandeurs individuels de formation. Les financements sont orientés vers les secteurs prioritaires de l’économie et à fort potentiel de création d’emplois. Notamment les formations en entrepreneuriat, leadership, gestion d’entreprise, mais aussi de coaching individualisé. L’importance du budget alloué à l’employabilité des jeunes et femmes pour l’exercice 2021, près de 11 milliards de Francs Cfa, illustre parfaitement la priorité que constitue l’emploi des jeunes et femmes pour le 3FPT.

 

Les financements injectés par le 3FPT ont contribué considérablement à booster l’accès à la formation professionnelle avec des effectifs d’apprenants qui sont passés de 48 116 en 2013 à plus de 80 000 apprenants en 2020. Depuis 2016, le 3FPT a financé directement la formation professionnelle de plus de 25 000 jeunes et femmes sénégalais et leur a permis d’accéder aux niveaux de qualification d’ouvriers qualifiés, de techniciens, de techniciens supérieurs dans des secteurs porteurs de notre économie.

Le 3FPT a également participé à la diversification de l’offre en finançant la mise en place de plus de soixante (60) nouvelles offres de formation de courte durée qui a permis la formation de plus de sept mille (7000) jeunes et femmes sénégalais.

Les plateaux techniques ainsi que les infrastructures au niveau des établissements publics de formation ont été améliorés et renforcés avec 82 projets d’investissement financés par le 3FPT, favorisant ainsi la mise à niveau d’un dispositif de formation recréant l’environnement professionnel.

La prise en compte de l’équité au sens large du terme constitue une des priorités du 3FPT. Pour ce qui concerne la validation des acquis de l’expérience, les principes et modalités pratiques de mise en œuvre sont définis au niveau du ministère en charge de la Formation professionnelle. Le 3FPT prévoit dans le financement de la formation, la certification ; ce qui signifie que nous sommes bien dans les dispositions d’accompagner toutes les mesures allant dans le sens de promouvoir la reconnaissance des acquis de l’expérience.

extrait d’entretien de réussir 

 

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non l'opinion de weli.info
Total: 0

laissez un commentaire


Parmi les conditions de publication: ne pas offenser l'écrivain, les gens, les choses sacrées, ou attaquer les religions ou le divin, et s'abstenir de toute incitation et insultes racistes.
">