Accueil | Sénégalais du monde | Arrêtée au Maroc ave..
Arrêtée au Maroc avec de la drogue la GP Fatou Kine Ndiaye sort de prison
weli info
jeudi 22 avril, 2021 - 10:12

L’étudiante sénégalaise Fatou Kiné Ndiaye est libre. Elle est sortie de prison, ce mercredi 21 avril alors qu’elle était placée sous mandat de dépôt depuis le 24 février dernier pour trafic et détention de drogue. Pis, elle risquerait 2 ans fermes. En attendant le procès, l’étudiante en gestion-management dans un institut à Rabat  va humer l’air de la liberté. Car, l’homme qui l’aurait piégé en l’occurrence Massoukha Mbengue finalement arrêté le 23 mars dernier n’est toujours pas entendu pour les besoins de l’enquête. Du coup, il est maintenu en détention.

La GP Fatou Kiné Ndiaye se dit victime d’une trahison.

«J’ai été trahie, blessée», a-t-elle confiée, dans des propos repris par L’Observateur.

«Je n’ai rien à dire sinon rendre grâce à Dieu. J’ai surmonté cette épreuve avec dignité. J’ai été heureuse de retrouver ma mère. Ça m’a fait énormément plaisir», a-t-elle ajouté.

Agée de 22 ans et étudiante en gestion-management dans un institut à Rabat (Maroc), Fatou, qui devait de rendre au Sénégal pour des vacances, a fait une annonce la veille de son départ, qu’elle fera un GP (gratuité – partielle). C’est ainsi que son ancien voisin Massoukha Mbengue l’a contactée pour qu’elle lui transporte des chaussures. Ne se doutant de rien, Fatou Kiné lui a communiqué son adresse. Une fois chez elle, Massoukha Mbengue lui a remis le colis supposé de chaussures, mais qui contenait en fait de la drogue.

C’est une fois à l’aéroport Mouhamed V de Casablanca que Fatou Kiné Ndiaye a été interpellée par la police marocaine pour trafic et détention de drogue. Au moment où, Mbengue avait préféré s’enfuir.

En outre Fatou Kiné Ndiaye confie également  qu’elle a hâte de retourner au Sénégal.

 

Les opinions exprimées dans les commentaires sont celles des propriétaires et non l'opinion de weli.info
Total: 0

laissez un commentaire


Parmi les conditions de publication: ne pas offenser l'écrivain, les gens, les choses sacrées, ou attaquer les religions ou le divin, et s'abstenir de toute incitation et insultes racistes.